Arriverez-vous à survivre dans une ville remplie de conflits ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Drôle de refuge pour une drôle de fille } feat Aaron

Aller en bas 
AuteurMessage
Lyra Smith
Admin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Drôle de refuge pour une drôle de fille } feat Aaron   Lun 30 Mar - 20:35




    « Du moment que tu peux accepter la vérité, maintenant ou plus tard, c’est du pareil au même,non? »



    Lyra était une jeune étudiante énormément appréciée de la part de ses professeurs. Assidue, polie et travailleuse, elle ne mettait pas l’agitation pendant les cours et elle rendait toujours en temps et en heure d’excellents devoirs. Il faut dire qu’elle avait toujours été d’un sérieux rare et exemplaire. Une perle en somme. Pour l’heure, elle était assis sur l’un des bancs au milieu de l’amphithéâtre et elle écrivait tranquillement ce que le professeur était entrain de déclamer. Des notes précises régulières et précises, retranscrites dans une écriture ronde et fine, typiquement féminine. Ses camarades de cours semblaient être pour le moins impressionnés par cette gamine qui prenait avec tant d’entrain ce que la plupart d’entre eux trouvaient profondément ennuyeux et insipide. Mais comme on dit, tous les goûts sont dans la nature et Lyra n’allait pas les détruire sur place et les humilier publiquement tout simplement parce qu’ils n’avaient pas les mêmes goûts qu’elle. Se serait stupide et puéril. Un peu comme la guerre entre les Heaven et les Hell dans un sens. Et pourtant la jeune femme en était une actrice primordiale bien malgré elle. Elle n’avait jamais demandé à rencontrer Aaron sur sa route et pourtant, c’était ce qui était arrivé. Comme le dit Shakespeare dans sa célèbre pièce « Roméo et Juliette » : ‘ Je l’ai connu trop tôt et reconnu trop tard’. Oui, c’était exactement cela. Et ils continuaient donc à se fréquenter dans le plus grand des secrets pour le moment. Lyra aimait beaucoup le jeune homme qu’elle trouvait profondément gentil et charmant. Elle en connaissait rarement de tels, la plupart n’étant intéressés que par l’argent, le sexe et l’alcool. Alors, quand elle avait la chance de rencontrer une personne bien, sincère et agréable, elle n’allait pas la laisser filler entre ses doigts juste parce qu’elle appartenait au clan adverse. Bon d’accord, c’était plus important que cela, Aaron étant tout de même le leader né des Heaven, mais pour elle, ca ne changeait absolument rien. Il était Aaron. Juste Aaron. Et elle l’acceptait avec ses qualités et ses défauts, même si cela ne plairait surement pas aux autres Hell. Ils étaient TRES TRES PEU à être au courant d’ailleurs et parmi ces derniers, il y avait la chef incontestée du groupe, cette chère Heather. Lyra avait bien conscience que cela ne l’enchantait guère de la voir trainer ainsi avec le beau brun mais à forces d’arguments et de discussions pour le moins enflammées du coté de la blonde, elle avait réussi à obtenir que celle-ci lui fasse confiance et qu’elle la laisse continuer à voir l’ennemi. Elle avait fini par comprendre que la brunette ne trahirait pas les siens et qu’elle n’avait pas de mauvaises attentions derrière la tête. Mais resterait-elle en dehors de cette étrange union ? Probablement pas. Heather n’était pas connue pour être une jeune femme passive et effacée. Mais qu’à cela ne tienne. Lyra verrait bien ce qui se passerait en temps et en heure.
    La sonnerie qui annonçait la fin des cours se mit enfin à retentir, et elle eut un sourire doux en se disant que sa journée était enfin terminée. Ils étaient plutôt rares à finir d’aussi bonne heure ce jour là et cela voudrait dire qu’elle ne serait pas obligée de rentrer directement chez elle pour avoir la paix et qu’elle pourrait toujours trouver un coin bien tranquille dans la faculté pour se planquer, rêvasser un peu et écrire beaucoup. Elle adorait faire cela, mettre sur le papier toutes les pensées qui lui venaient ainsi à l’esprit sans aucune raison particulière. Un peu comme une sorte de journal intime sans pour autant l’être. Lyra faisait surement partie des gens les plus rêveurs de tout le campus et bien souvent, Chuck la taquinait à ce sujet. Et pour cause, elle était également à cause de cela d’une maladresse légendaire qui la faisait lâcher un objet, trébucher ou même se prendre quelque chose dans le pied sans arrêt. Pour certains, cela était profondément mignon et adorable et ca leur donnait envie de la protéger, de la porter dans leurs bras comme une petite princesse. Mais pour d’autres, cela en était devenu profondément agaçant. Elle n’en avait pas un peu marre de se la jouer « mijaurée » ? Le problème étant que la jeune fille ne feignait pas d’être ainsi. Elle l’était réellement. Ce qui faisait que dans cette guerre entre deux clans rivaux, elle était la cible idéale. Ou du moins presque. Certes, elle subissait presque tous les assauts sans broncher mais comme le disait ses plus proches amis, Lyra était comme le barrage qui retenait la rivière qui ne cessait de devenir de plus en plus grosse, de plus en plus violente… Et un jour, le barrage allait forcément céder et laisser rejaillir d’un coup des années et des années de frustration retenue, de rage contenue, de haine non assouvie. Et ca risquait de faire mal. De faire mal. Après tout, Lucifer avant de devenir le Diable lui-même, n’avait-il pas été un ange ?
    Mais pour l’heure, revenons plutôt à notre récit. Elle venait de finir de sortir de la salle de cours quand soudainement, un jeune homme vint l’aborder en la saluant de la main, alors qu’elle lui rendait un doux sourire. C’Était Adrian Highmore, un jeune homme pour le moins gentil et d’une délicatesse à toutes épreuves. D’une grande beauté, les filles se retournaient quasiment toutes sur son passage alors qu’il n’en prenait même pas la peine d’en jouer. Vraiment, Lyra avait beaucoup de respect pour lui. Partageant les mêmes études, ils avaient pris le temps de faire connaissance et ils s’étaient tout de suite très bien entendus… Ce qui n’était pas du goût de tout le monde. Ils marchaient à coté l’un de l’autre en parlant tranquillement, quand soudainement, de l’autre coté du couloir, un groupe de filles du clan des Heaven apparu. La littéraire n’était pas le moins du monde d’humeur à chercher une quelconque querelle, et bien qu’elle les avait reconnue sans le moindre mal, elle décida de les ignorer. Après tout, tout le monde pouvait de temps en temps avoir la décence de faire comme si de rien était. Mais visiblement, elle était la seule à penser ainsi, car alors qu’elles passaient les unes à cotés des autres, une d’entre elles tendit sa jambe pour faire un croche-pied à notre chère brunette qui, ne voyant pas le coup bas venir, trébucha sans ménagement sur le sol. Et pas de manière douce et délicate, non, elle s’écrasa littéralement sur celui-ci dans un bruit sourd, sous le rire des sales petites idiotes du clan adverse. D’un seul coup, c’était comme si l’atmosphère c’était chargée d’électricité et une tension plus que palpable se mit à flotter dans les airs autour d’eux. Mais cette haine n’aimait pas le moins du monde de notre jeune Smith, non, elle provenait de tous les autres Hell qui étaient présents dans le couloir. Et il était plus qu’évident qu’une autre dispute allait de nouveau débuter. Elle soupira et se leva tant bien que mal avant de grimacer légèrement et de retomber sur le sol à cause d’une douleur provenant de son genou. Elle baissa son regard pour se rendre compte qu’elle s’était en effet écorché celui-ci en tombant. Elle regarda la blessure en soupirant alors qu’Adrian s’était rapproché d’elle pour l’aider à se relever. Il lui proposa de l’amener à l’infirmerie mais elle refusa avec un vague sourire en lui affirmant qu’elle allait bien alors qu’elle l’incitait à se rendre au cours optionnel qu’il avait par la suite. Il refusa au début, insistant pour rester avec elle ici, mais elle finit par réussir à le convaincre qu’elle allait bien et que dans le pire des cas, elle avait d’autres Hell ici pour se charger d’elle. C’est en lui faisant un signe de la main et en lui offrant un sourire lumineux qu’elle le vit disparaitre au détour d’un couloir, alors qu’elle se retournait en soupirant vers la scène qui se jouait. Visiblement, les divers membres des clans rivaux avaient déjà commencé une sorte de joute verbale pour savoir qui étaient les meilleurs. Fatiguant et répétitif à la longue.


    Lyra - « Vous ne voulez pas simplement arrêter et continuer votre chemin ? »

    Visiblement, personne ne l’avait entendu. Ou c’était tout comme. Elle essaya plusieurs fois de les séparer mais ses efforts furent vains et elle dut donc se résigner à les laisser se chamailler alors que la blessure à sa jambe se rappelait à elle. Mais pourquoi avait-elle mis aujourd’hui ce petit short en jean et ce fin débardeur blanc ? Si elle avait mis une tenue avec plus de tissu, elle ne se serait surement pas blessée de la sorte. Mais bon, elle ne pouvait pas prévoir qu’une telle chose arriverait. Elle leva son regard pour chercher des yeux un endroit où elle pourrait nettoyer tout le sang qui avait coulé sur sa jambe quand elle aperçut des toilettes un peu plus loin. Elle s’y rendit en clopinant, refusant d’un geste gentil de la main ceux qui voulaient l’aider et elle y rentra. Elle eut un soupir soulagé quand elle vit qu’ils étaient visiblement vides. Sur la porte d’entrée, il y avait une sorte de verrou qui permettait de s’y enfermer et pendant un moment, elle fut tentée de le faire. Avoir la certitude qu’elle serait tranquillement seule ici la remplissait d’une sérénité intérieure mais finalement elle ne le fit pas. Elle s’approcha de la grande glace pour regarder son reflet dans celle-ci et elle grimaça légèrement. C’est vrai qu’elle avait l’air un peu négligée quand elle y repensait. Ses longues boucles noires n’étaient même pas coiffées ou attachées et elles retombaient en une large cascade jusqu’au creux de ses reins. Autour de son cou étaient attachés diverses chaines en argent et des bracelets étaient enroulés autour de ses beignets, tintant comme des carillons à chaque mouvement qu’elle faisait avec ces derniers. Non, elle n’était ni classe ni élégante. Et elle ne le serait probablement jamais. Alors à quoi bon en faire tout un plat ?

    Lyra - « Tous les sentiments que tu as partagés avec moi sont à jamais dans ma mémoire. Chaque jour, mon cœur me fait mal. Mais quand je pense à toi, ma douleur s’estompe. Je n’ai plus envie de pleurer. Tu dois m’en vouloir de me confier ainsi au vent de la ville, au miroir de l’eau, aux cerisiers nocturnes. Je prie pour t’entendre rire de nouveau, ne serait-ce qu’une seconde. »

    Elle eut un triste sourire en penchant la tête légèrement sur le coté. Ces vers qu’elle venait de murmurer étaient les derniers qu’elle avait écrit dans son calepin, hier soir. Ils lui étaient venus comme cela, sans aucune raison particulière alors qu’elle était assise sur le perron de sa maison, face à l’océan. Chuck avait fini par la rejoindre avec un bon café chaud et elles étaient restées l’une à coté de l’autre, en silence, en paix avec elles-mêmes. Chuck était probablement l’une des personnes qu’elle aimait le plus au monde. Elles n’avaient pas besoin de mots pour se comprendre. Être toutes les deux ensembles suffisait à les rendre heureuse de leur sort. La jeune femme n’avait jamais quitté ses cotés malgré toutes les épreuves, elle lui avait donné l’occasion de vivre une nouvelle vie. Et pour cela, elle lui était éternellement reconnaissante. Mais elle savait qu’elle ne devait pas se contenter de s’appuyer sans cesse sur sa meilleure amie. Non, elle devait aller de l’avant et apprendre à se gérer toute seule ou elle courrait droit vers sa propre chute. Elle tira un instant la langue à son reflet, en riant légèrement et en retrouvant son eternel sourire. Si jamais elle le perdait, les gens se feraient bien trop de soucis et elle ne voulait pas que cela arrive. Elle n’en avait pas le droit. Elle ne voulait inquiéter personne avec ses problèmes. C’est pour cela qu’elle s’était exilée seule dans ses toilettes. Elle posa son sac sur le meuble contenant les éviers et elle l’ouvrit pour en sortir un paquet de mouchoirs, prenant un de ceux-ci dans sa main. Elle le passa sous l’eau avant de le presser contre sa blessure. Elle se mordilla les lèvres pour ne pas émettre une petite plainte de douleur alors que cela la picotait affreusement. Prenant appui sur ses mains, elle monta sur le petit meuble et elle alla s’appuyer contre le mur, s’asseyant dos contre celui-ci. Elle ramena ses jambes contre son buste en position pour le moins repliée alors qu’elle reposait de nouveau le mouchoir sur sa blessure. Des cris lui provenaient de l’extérieur, du conflit qui ne semblait pas vouloir se calmer et, ne pouvant plus les supporter, elle prit dans ses affaires son baladeur MP3, enfilant le casque sur ses oreilles et montant le volume au maximum.
    Elle ferma par la suite les yeux et, toujours dans son étrange position avec son mouchoir sur son genou, elle se laissa entrainer dans un autre monde, fredonnant silencieusement - ses lèvres bougeant légèrement sans qu’aucun son n’en sorte pour autant - la mélodie qui lui venait aux oreilles.
    On aurait surement trouvé cela bizarre comme scène, une ville lovée sur un meuble dans des toilettes avec un casque de musique sur les oreilles et les yeux clos.
    Mais c’était quelque chose de tout à fait naturel chez Miss Lyra Smith.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Connely
Admin
avatar

Messages : 187
Date d'inscription : 24/02/2009
Age : 26

MessageSujet: Re: Drôle de refuge pour une drôle de fille } feat Aaron   Mar 31 Mar - 21:54



  • Une journée de cours. Rien de plus banal, de plus normal. Et il fallait vraiment être mentalement différent d'Aaron pour aimer ces moments là. Non mais franchement, comment pouvait-on avoir la plus petite envie de passer des heures assis sur une chaise à faire semblant d'écouter les paroles assommantes d'un professeur qui pensait savoir tout sur tout et se prenant presque pour un dieu parce qu'il était sensé apporter un certain savoir à ses élèves ? En tout cas ce n'était pas le cas d'Aaron, il avait d'ailleurs la chance d'avoir des notes pas trop mauvaises et cela sans tricher, il avait toujours eu des facilités dans tout ce qu'il entreprenait ce qui n'était vraiment pas pour lui déplaire, au contraire. Ainsi il pouvait passer les belles journées dehors avec des personnes qu'il appréciait plutôt que de s'ennuyer à mourir dans un amphithéâtre plein à craquer. Et c'était ce qui s'était passé aujourd'hui. N'ayant pas prévu d'aller supporter les paroles de ses professeurs il se leva aux environs de 10h, et se prépara tranquillement pour sortir. Il ne savait pas encore où il comptait aller, tous ses amis avaient décidé d'aller en cours aujourd'hui. Les bougres ! Le lâcher comme une vieille chaussette alors que le soleil était présent, ce qui était plutôt rare ces derniers jour, et Aaron comptait bien en profiter. Du coup c'était seul qu'il sortirait, ce qui n'était pas plus mal. Il allait pouvoir passer un peu de temps avec sa nouvelle amie. Sa guitare. Il avait délaissé la scène et les planches pour se consacrer à cette dernière tout simplement parce que contrairement aux apparences, ses cours lui prenaient pas mal de temps, et oui ce n'était pas parce que monsieur décidait de s'octroyer quelques pauses de temps en temps qu'il ne travaillait pas sérieusement ses cours. Il tenait vraiment à obtenir son diplome lorsque la page université devrait être tournée pour lui et ses amis, mais jusqu'à ce que ce moment arrive il avait encore un bout de temps devant lui, ce qui ne l'empêchait pas de se montrer bien sérieux quand il s'agissait de son avenir. Du coup quand il avait un peu de temps libre il prenait son instrument tout récemment acquis et se dirigeait vers un endroit calme, ou il savait que personne ne le dérangerait, parce qu'étrangement il n'avait parlé de cette nouvelle passion à personne dans son entourage, et ce qui était encore plus étrange était qu'il ne voulait pas le faire. Lui seul savait pourquoi.

    Mais aujourd'hui il ne sortit pas de chez lui, il s'installa tout simplement sur son lit et se mit à jouer les quelques accords qu'il connaissait pour le moment. Et oui il ne fallait pas oublier qu'il jouait depuis très peu de temps et il fallait qu'il apprenne avant de pouvoir être qualifié comme étant un as de la guitare. Il joua longtemps, quelques heures, en fait il avait perdu le compte, mais quand il se stoppa son ventre criait famine, ce fut donc un sandwich pour lui, et non les filles, pas de repas gastronomique, c'était un mec, et par conséquent la cuisine et lui ça faisait bien plus de deux. Mais passons ce moment pas très intéressant. Finalement une fois repus, il se décida à aller faire un tour à l'université. Ne serait-ce que pour taquiner les quelques Hell qu'il pourrait croiser sur son chemin. Ah les Hell. Entre les Heaven - son groupe - et eux c'était toute une histoire. Une rancoeur ancienne dont la cause était aujourd'hui oubliée, mais une rancoeur qui avait survécu au temps. D'aussi loin qu'Aaron se souvienne ils s'étaient toujours haïs, il fallait dire qu'en réalité leurs combats avaient débuté des années avant que les principaux membres des clans d'aujourd'hui ne soient nés ce qui faisait qu'en réalité la plupart des étudiants faisaient partie d'un clan ne savaient même pas pourquoi ils s'y trouvaient et contre quoi ils se battaient. Même Aaron oubliait parfois le pourquoi du comment, et puis il se souvenait, ce meurtre lors d'une possibilité de réconciliation, et du coup il se battait deux fois plus, se jetant corps et âme dans la bataille qu'il menait en tant que chef, et c'était encore pire quand il posait les yeux sur Caitlyn, il avait beau être le plus grand dragueur de l'université, être le leader des Heaven et un jeune homme horriblement manipulateur, quand il posait son regard sur sa petite soeur, il n'était plus rien d'autre que son grand-frère, prêt à tout pour protéger cette dernière. Même au prix de sa vie s'il le pouvait. Passons. Le voilà donc entré dans l'université, il aperçu au loin la jolie Lyra dont le seul défaut était d'appartenir au clan ennemi et d'avoir presque réussit à dérober son coeur de pierre. Il la vit être tourmentée par des filles de son clan, mais il n'intervint pas. Il ne le pouvait pas, même s'il voulait l'arracher des griffes de ces folles, il n'était pas capable de renier son groupe, de laisser tomber les Heaven pour une fille, pour une Hell. Alors il détourna le regard, s'efforcant de penser à autre chose pour ne pas être contraint de voler à son secours, il se dirigea vers son casier pour y prendre quelques affaires, et lorsqu'il retourna dans le couloir, Lyra avait disparut. Envolée. Littéralement. Et dans le couloir le chaos régnait, les filles Hell et Heaven se battaient et ce n'était pas vraiment beau a voir, moins violent qu'une baston de mecs elles n'en étaient pas moins littéralement enragées. Du coup pour se protéger il poussa la première porte à sa portée, les toilettes des mecs qui contrairement à ceux des demoiselles étaient rarement peuplés. Il eut un mouvement de recul en reconnaissant la silhouette qui se trouvait là, il cru un instant s'être trompé, mais non, il se trouvait bien dans les toilettes des hommes avec en face de lui Lyra. Sa jolie Lyra. Elle n'avait pas disparut en fin de compte.

    - Dis donc jolie demoiselle, me cacheriez-vous des choses ?

    Bah oui, ils se trouvaient tout de même dans les toilettes des hommes, ce qui n'était pas vraiment un lieu approprié pour une demoiselle, même si cette dernière se prénommait Lyra et qu'elle avait la chance d'être très appréciée par le leader des Heaven ce qui était un réel honneur vu que monsieur avait très peu d'amis réels, surtout en dehors de son clan bien aimé. Et dire qu'au départ elle n'avait été qu'une proie pour lui. Un objet que l'on gagne et que l'on jette après utilisation. Et il avait plus ou moins réussit, il l'avait fait entrer dans sa vie, avait appris à la connaître et donc à la découvrir. Il avait apprit sa silhouette, ses mimiques. Il l'avait découverte, elle Lyra Smith la solitaire. Et lorsque le moment était venu de la faire tomber complètement dans ses filets, de la détruire pour de bon, de mettre fin à cette histoire en fait. Et bien il n'avait pas pu, s'étant bien trop attaché à cette dernière, la seule pensée de lui faire du mal lui retournait complètement l'estomac. Il était devenu aussi impuissant qu'une légère brise, n'étant capable de soulever par son passage que quelques feuilles mortes alors qu'il aurait du avoir le pouvoir de déplacer des montagnes. Cette fille le rendait fou. Complètement fou. Fou d'elle.
    Ses yeux se posèrent sur le genou amoché de la demoiselle.

    - Tu t'es battue avec une bande d'éléphants ou quoi ?!

    Lentement il s'approcha d'elle, du sang s'échappait en une faible quantité de la plaie qu'elle s'était faite et traversait le mouchoir qu'elle avait posé dessus, il sortit rapidement un mouchoir de sa poche et appuya légèrement sur sa blessure, après avoir jeté le mouchoir usagé, essayant de ne pas lui faire mal même si c'était en quelque sorte inévitable. Au fond de lui une petite voix lui criait que c'était de sa faute si elle était blessée, au fond il était persuadé qu'elle s'était fait ça à cause des filles Heaven, quelles garces ! Mais en même temps il n'était pas plus tendre envers les Hell, c'était la dure loi de la jungle .. Enfin. De l'université.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bad-intentions.bbactif.com
Lyra Smith
Admin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: Drôle de refuge pour une drôle de fille } feat Aaron   Mar 31 Mar - 23:40



    « Ferme les yeux et échappe-toi un moment avec moi de cet endroit.»


    La musique avait ce don de toujours vous plonger dans un univers qui n’apportait qu’à vous, et à personne d’autre. On avait beau tenter d’y rentrer par la force ou même par la ruse, on ne pouvait jamais totalement violer cet univers intime et secret. C’était pour cela qu’il n’était pas rare de voir la jeune fille avec un casque sur les oreilles, comme si elle tentait de s’échapper de la réalité, de rejoindre un rêve lointain qu’elle seule connaissait. Petite déjà, elle avait ce petit coté dans la lune qui lui attirait pas mal de moqueries de la part de ses camarades. Il faut dire qu’elle avait toujours été une fille bien trop douce pour le monde de requins dans lequel elle vivait. Une princesse qui venait d’un conte de fée, trop douce pour être réelle. Après tout, elle correspondait très bien à l’archétype. Elle n’avait pas eu une enfance facile, elle était à la tête d’une des plus grandes fortunes du monde et dans un sens, elle était en détresse. Elle avait totalement conscience que Chuck surveillait presque en permanence ses arrières de peur qu’elle ne fasse comme Cordélia… Cordélia. Cela allait bientôt faire cinq ans que le drame était arrivé et c’était la première fois qu’elle allait devoir se rendre seule sur la tombe de cette dernière pour l’anniversaire de sa mort et elle devait admettre que cela l’effrayait. Elle ne savait toujours pas pourquoi aujourd’hui sa sœur avait décidé de mettre fin à sa vie et elle ne cessait de culpabiliser. Pour elle, c’était sa faute. Après tout, elle n’avait pas su se rendre compte que sa sœur allait mal et elle n’avait donc pas pu l’aider. Elle n’avait été qu’une égoïste, une mauvaise sœur. Comme avec Caïn. Elle était persuadée également que s’il avait mal tourné c’était sa faute. Qu’avait-elle bien pu faire pour qu’il cesse de la voir comme la petite Lyra ? Pourquoi avaient-ils fallu qu’ils grandissent tous les trois ? Ils n’auraient pas pu rester les enfants innocents qu’ils avaient été autrefois ? Leurs parents n’auraient pas du mourir. S’ils avaient été encore là, peut-être que tout aurait été différent. Beaucoup de gens semblaient penser qu’elle devait être heureuse d’être devenue la seule héritière de la famille Montague mais c’était bien loin d’être le cas. Au contraire. Et c’était pour cela qu’elle avait changé d’identité au sein de l’université avec l’acceptation du doyen. Smith. Elle avait pris le nom de sa meilleure amie pour plus de commodités, devenant ainsi sa cousine. Ca ne la gênait pas, après tout elle considérait Chuck comme une seconde sœur. C’était aussi pour cela qu’elle l’avait incitée à venir vivre avec elle. Ainsi, elles étaient toujours ensemble et elle n’avait plus peur. De tout, de rien. Elle avait souvent demandé à la jeune femme si cela ne la gênait pas de rester auprès d’elle mais visiblement c’était tout le contraire. Elle lui affirmait sans cesse qu’elle était plus qu’heureuse à ses cotés. Lyra n’ignorait rien des soucis de la jeune femme et comme pour elle, elle tendait de l’épauler au mieux à travers les épreuves, lui offrant chaque jour un sourire rassurant pour lui donner du courage. On pouvait dire que les deux jeunes femmes s’étaient bien trouvées. Mais pour l’heure, Chuck était bien loin et c’était toute seule qu’elle avait dû affronter les folles Heaven. Il était aberrant de voir à quel point elles pouvaient bien vouloir chercher querelle alors que la brunette ne leur avait rien demandé. D’ailleurs, elle n’avait même pas pris la peine de répliquer. Et puis après tout, à quoi cela aurait-il servi puisqu’une multitude de Hell jaillissant de nulle part comme si elles avaient une sorte de radar étaient arrivées et qu’une grosse dispute avait éclaté la faisant se retrancher dans les toilettes les plus proches, dans lesquels elle s’était calée contre un mur sur un meuble, son baladeur enclenché alors qu’elle bougeait lentement la tête au rythme d’une musique douce. Mais ce fut une voix qui l’était bien plus encore qui vint la tirer de ses rêveries alors qu’elle ouvrait tout doucement ses prunelles mordorées pour en tomber sur d’autre couleur ciel. Elle cligna plusieurs fois des cils avant de se pencher légèrement en avant avant de constater qu’elle ne se trompait pas sur le possesseur de ces magnifiques orbes. Aaron. Elle retira doucement le casque de ses oreilles alors qu’elle le laissait glisser jusqu’à son cou et qu’elle penchait légèrement la tête sur le coté avec un sourire à la fois doux et malicieux sur les lèvres. Quelque chose de très léger, de très tendre tout en étant un peu piquant et taquin.

    Lyra - « Rien qui ne gâcherait notre entente, très cher Monsieur.»

    Bien sûr, qu’elle avait des secrets - et quels secrets ! - mais c’était le cas de tout le monde. Elle se demandait ce que le jeune homme pouvait bien faire ici - oui l’idée qui puisse vouloir aller aux toilettes ne lui traversa pas l’esprit, après tout avouons que ce n’est guère romantique - et elle le regarda un long moment jusqu’à ce qu’elle entende un hurlement strident et aigue de douleur à l’extérieur, ce qui la fit sursauter sur place avant qu’elle n’émette un petit rire gêné en passant la main dans ses cheveux. Elle n’était pas du genre peureuse mais elle avait le défaut de sursauter assez facilement pour un rien. On En avait souvent joué avec quand elle était plus jeune et notamment sa sœur pour la taquiner un peu. Mais venant d’elle cela ne l’avait jamais gêné. Il y avait un proverbe qui disait que l’amour transcendait ce qui était bien et ce qui était mal et c’était vrai la plupart du temps pou Lyra. Il y avait peu de choses qu’elle ne pouvait pas supporter par amour. Et la limite invisible qu’elle avait tracée, Caïn l’avait traversée sans n’en ressentir aucune honte et c’était pourquoi tout s’était brisé entre eux. Les débris de ce qui restait de leur petite famille. Et maintenant, elle se retrouvait toute seule, avec ses remords, ses espoirs brisés. Elle sourit de nouveau de cette manière si particulière à Aaron qu’elle réservait à peu de personnes. Il faut dire qu’elle ne laissait plus vraiment les gens s’approcher de son cœur, de peur qu’il ne se brise de nouveau. Elle avait parfois l’impression qu’il était en réalité fait de verre et qu’un trop gros choc émotionnel suffirait à le briser. Alors, elle préférait se préserver et rester un peu solitaire, jeune fille brillante dans son coin. Mais Aaron avait réussi le miracle de se rapprocher d’elle. Elle se souviendrait probablement toute sa vie de ce regard qu’ils avaient échangé et qui avait été à l’origine de cette drôle d’histoire qu’ils vivaient ainsi tous les deux. Une histoire qu’ils n’auraient jamais du vivre. Après tout, même si elle tentait de le repousser le plus possible de son esprit, il restait malgré tout le chef ultime des Heaven, ses ennemis depuis quelques temps déjà. C’était un peu comme s’ils vivaient une sorte d’histoire à la Roméo et Juliette, sauf que le Roméo californien était loin d’avoir d’aussi bonnes intentions que son homologue italien. Une proie. Voilà ce qu’était Lyra et la raison qui expliquait le soudain intérêt que lui portait le jeune homme. Il ne voyait au début qu’une idiote à mettre dans son lit, un défi de taille et en plus une manière de faire chi*r les Hell. Du tout bénéfice en somme. Mais cela, la brunette l’ignorait. Comme elle n’avait pas conscience des troubles qu’elle semait dans le cœur du jeune homme. Lyra ne s’était jamais trouvée intéressante et ce n’était pas parce qu’Aaron lui accordait un peu de son attention que cela allait subitement changer. Elle ne pouvait pas concevoir que l’on puisse réellement la voir autrement que comme une fille un peu trop gauche, avec toujours son nez dans un bouquin. C’était peut-être pour cela qu’elle ne voyait jamais les mauvaises intentions que les autres personnes pouvaient avoir à son égard. Elle était tout simplement trop gentille pour cela.

    Lyra - « Non… En fait je… c’est… Tout à l’heure, en sortant des cours ave Adrian, je crois qu’on a mis un peu trop de passion dans notre discussion sur ‘Roméo et Juliette’ de Shakespeare, que j’en ai oublié la première de l’escalier et que je… suis tombée. Je sais je suis un peu… stupide. »

    Elle eut un petit sourire penaud comme si elle lui demandait de l’excuser pour son comportement alors qu’elle passait une nouvelle fois sa main dans ses longues boucles brunes. Elle n’avait résolument pas pu lui dire la vérité. Pas parce qu’elle avait honte de ne pas avoir réagi mais parce qu’elle ne voulait pas qu’il se sente gêné face à elle. Parce qu’il était le chef des Heaven. Elle cligna plusieurs fois des cils en le voyant s’approcher, le regardant avec des yeux curieux alors qu’il ôtait le mouchoir ensanglanté de sa jambe pour appuyer de nouveau avec un autre propre. Si au début, elle sursauta de nouveau à cause de la douleur, se mordant les lèvres pour laisser le moins possible filtrer un petit gémissement de douleur, elle détourna légèrement les yeux à cause de cela. Et d’autre chose. Elle ne pouvait clairement pas se l’avouer mais sentir les doigts d’Aaron frolait ainsi sa jambe provoqué quelque chose en elle, un sentiment, une envie voire même un plaisir qu’elle n’avait jamais ressenti et elle retint un frisson qui menacait de lui parcourir tout le corps avant de tenter un regard hésitant vers le jeune homme et de secouer la tête pour dire que tout allait bien. Il était amusant de voir à quel point le jeune homme pouvait se montrer tendre et prévenant par moment. On aurait dit qu’il était habité d’une toute autre personnalité qui ne se manifestait que quand il était tous les deux. Les yeux à demi-clos alors qu’elle laissait sa tête reposée contre le mur froid, elle aperçut soudainement une feuille dans les cheveux du jeune homme, et ne prenant même pas le temps de réfléchir à son acte, elle se pencha largement en avant et elle passa la main dans la chevelure du Heaven pour la lui retirer.

    Lyra - « C’était dans tes cheveux. Et je doute que tu ne l’ais mise volontairement, sauf si tu souhaites relancer à l’ordre du jour la mode hippie. »

    Elle lui tira la langue avant de se mettre à rire légèrement. Elle était tout proche de lui, sa main tenant la feuille juste en dessous de son nez. D’ici, quand on pouvait inspecter de près la perfection des traits de son visage, on pouvait comprendre pourquoi le groupe qu’il commandait se nommait les Heaven. Aaron avait tout d’un ange, que ce soit ses yeux ensorcelants, l’arrête droite de son nez, les petites fossettes de ses joues, ses lèvres pleins et douces… Et il avait un si bon caractère. Enfin, c’était ce que Lyra pensait. Et pourtant, elle ne rejoignait pas les Heaven. Et pourquoi cela ? Et bien, tout était une question de convictions et les siennes rejoignaient celles des Hell. Et elle ne pouvait pas se permettre de trahir ceux et celles qui étaient devenus son clan à part entière, aussi charmant Aaron pouvait-il être. C’était ce qui les mettait dans cette situation aussi particulière, obligés de se voir en cachette. Des fois Lyra se demandait pourquoi ils faisaient tout cela juste pour se voir. Après tout, qu’avaient-ils à y gagner à part une destruction mutuelle ? Elle avait beau se répéter cela sans arrêt, elle n’arrivait pas à l’ôter de son esprit. Pire que cela, elle savait que quelques vers qu’elle avait écrit, elle les avait fait en pensant à lui, ce qui était en soit assez embarrassant. Mais elle était soulagée de savoir que jamais - ô grand jamais - il ne pourrait les lire. Cela resterait son petit secret à elle, et elle n’était pas prête de le partager avec qui que ce soit. Mais Aaron avait raison sur un point, oui il était devenu essentiel à la jeune fille et il ne pouvait même pas imaginer à quel point… Et elle non plus. C’était pour cela que les événements à venir se promettaient d’être particulièrement funestes et dramatiques. Une fille pour le moins fragile qui marchait sur un fil des mètres au dessus du vide, ca c’était la véritable Lyra. Le fil, c’était Aaron et si jamais il venait à se briser, elle n’en réchapperait peut-être pas. Mais pour le moment, tout ce qu’elle pouvait voir de ses yeux innocents et remplis de candeur, c’était ce jeune homme avec qui elle passait des moments pour le moins - certes secrets - mais aussi fabuleux, comme cet étrange intermède dans les toilettes.
    Nouveau chapitre de leur histoire ? Les amants se trouveront-ils enfin ou bien continueront-ils de nier l’évidence, glissant inexorablement vers leur macabre destinée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Connely
Admin
avatar

Messages : 187
Date d'inscription : 24/02/2009
Age : 26

MessageSujet: Re: Drôle de refuge pour une drôle de fille } feat Aaron   Sam 4 Avr - 20:01




    La musique pour Aaron était un peu comme un miracle ordinaire. Un son qui s'échappait d'un lieu pour atterrir dans ses oreilles et s'insinuer lentement dans son esprit. Cela pouvait être une mélodie reposante lorsqu'il avait un coup de pompe, ou alors un rythme endiable si jamais il avait envie de danser. La musique était quelque chose capable de satisfaire les désirs de chacun, tout le monde y trouvait ses désirs et les satisfaisaient. Pas de jalousie. Pas de déceptions. Elle liait les gens à travers ses notes, les rassemblait à travers des paroles émouvantes - ou non -. Et les faisait s'apprécier, et plus si affinités parfois. Aaron était de ces gens là. Ceux qui pensaient que la musique résolvait tous les soucis des gens. En tout cas pour lui c'était le cas, il lui suffisait de lancer sa chanson favorite du moment et il pénétrait dans un autre univers ce qui lui permettait d'oublier tous ces problèmes qui le poursuivaient de temps à autre. Et même si ses problèmes n'étaient guère importants il aimait prendre du recul de cette manière là, c'était un peu sa façon à lui d'oublier qui il était. D'oublier un peu Aaron, chef incontesté des Heaven, grand frère de la jolie Caitlyn. Et de plus en plus attiré par la belle Lyra. C'était là son principal problème ces derniers temps. Se savoir si proche d'elle sans pour autant pouvoir aller plus loin à cause de leurs clans et de l'objectif qu'il s'était fixé était pour Aaron quelque chose de terrible. Quand il croisait la demoiselle dans les couloirs il ne pouvait se forcer à lui faire du mal comme il l'aurait fait quelques temps auparavant et comme il aurait du le faire s'il n'avait pas été aussi lâche et s'il ne s'était mis à ressentir ces .. Ces choses pour elle. Mais pour l'instant il n'avait pas envie de se lancer dans la bataille qui se déroulait dans les couloirs d'UCLA. Bien trop perturbé par ses pensées la seule chose qu'il aurait été capable de faire était de sortir des bêtises plus grosses que lui et ce n'était pas vraiment le moment approprié pour cela, si le moment pour cela existait .. Il poussa donc la porte la plus proche de lui, pénétra dans les toilettes, et découvrit Lyra. Une fois la surprise passée il afficha un sourire, au moins ici ils pouvaient passer un peu de temps ensemble. Ok, ce n'était pas bien romantique comme lieu mais avec la dispute qui se déroulait à l'extérieur il aurait parié n'importe quoi sur le fait que les autres étudiants avaient bien mieux à faire que de venir satisfaire une envie pressante dans les minutes qui allaient venir.

    _ Voilà une nouvelle qui me rassure, pendant quelques secondes je me suis posé certaines questions ..

    Evidemment, ils avaient tous des secrets. Même lui. Même elle. Et il n'en doutait pas une seule seconde, et s'il le faisait c'était qu'il se révélait bien plus naïf qu'il n'y paraissait, ce qui n'était bien entendu pas le cas donc la question ne se posait pas vraiment.Bien sûr, qu’elle avait des secrets - et quels secrets ! - mais c’était le cas de tout le monde. Il ne lui demanda pas ce qu'elle faisait ici, après tout elle n'avait aucun compte à lui rendre, elle ne lui appartenait pas - à son plus grand regret il faut l'avouer - et jusqu'à présent elle faisait ce qu'elle voulait, et même si elle lui appartenait un jour, Aaron n'était pas le genre d'homme qui voulait controler tous les faits et gestes des filles qu'il fréquentait et Lyra resterait évidemment libre de ses mouvements et de ses choix, mais la non plus la question ne se posait pas étant donné qu'elle était une Hell. Oui, elle faisait partie du clan ennemi, celui contre lequel Aaron se battait. Souvent, il avait éprouvé l'envie de lui demander de les rejoindre les Heaven et lui, mais là aussi ça aurait voulu dire qu'il tenait plus à elle qu'il ne le laissait voir et elle l'aurait sûrement mal prit, pensant sans doute que s'il s'était rapproché d'elle, c'était dans l'unique but d'avoir une recrue de plus dans les rangs de son clan et même si ça ne lui aurait pas déplu, ce n'était pas le cas, même si pour lui Lyra n'était rien de plus qu'une proie. Enfin. C'était avant. Le but qu'il s'était fixé, c'est à dire se rapprocher d'elle pour la détruire ensuite. Détruire les Hell en touchant un de leur membre les plus important. Ce but avait été balayé en une fraction de seconde, lorsque ses yeux bleus océan avaient rencontré ceux de la demoiselle. Un regard. Un regard et tout avait changé. Tout. Et aujourd'hui il n'avait plus la force de la détruire. Pas pour le moment, mais il attendait son heure. Elle n'avait pas pu le changer en un claquement de doigts, c'était tout bonnement impossible, alors il attendait patiemment le jour ou la force s'insinuerait à nouveau dans ses membres, lui permettant de reprendre le contrôle de son corps. Et ce jour arriverait. Ou pas. Mais en attendant il profitait de l'affection que la demoiselle lui offrait. Savourant pleinement la sorte d'histoire qu'ils vivaient tous les deux sachant pertinemment qu'elle ne durerait pas, ce qui l'incitait à profiter de chaque minute, chaque seconde, passée avec elle. Et le fait que cette relation soit secrète la rendait encore plus distrayante. Intéressante. Et s'il tentait de se convaincre en ayant ces pensées là plusieurs fois par jour c'était bien parce qu'à force de fréquenter la demoiselle des sentiments tout autre s'insinuaient peu à peu dans son esprit, et il n'aimait pas ça. Pas du tout. Alors il essayait d'oublier. Par n'importe quel moyen.

    _ Qui donc est ce Adrian ? Je n'ai jamais entendu parler de lui il me semble. Et puis tu n'es pas stupide, ça arrive à tout le monde ..

    Jaloux ? Pas le moins du monde. Intrigué ? Enormément, ce Adrian l'intriguait, il ne savait qui il était, quelle était la nature de la relation qu'il entretenait avec Lyra. Sa Lyra. Jaloux ? Bon oui peut-être que oui. Et alors ? Il en avait le droit non ? La jalousie étant un sentiment humain et Aaron un humain également - jusqu'à preuve du contraire - il était tout à fait normal - et logique - qu'il puisse ressentir ce genre de sentiment. Même si il souhaiterait plutôt le contraire et ne pas être obligé de subir tout ce qu'il pouvait bien ressentir. S'il avait su qu'en réalité Lyra avait été blessée par les filles de son groupe il ne savait pas comment il aurait réagit .. Mais sa réaction n'aurait sûrement pas été appropriée aux circonstances, il n'aurait vraiment pas du s'inquiéter pour Lyra, il n'aurait pas du en vouloir à celle qui lui avait causer cela, enfin pour ça il aurait mieux fallut qu'il le sache .. Aaron était en effet un jeune homme tout à fait différent lorsqu'il était avec elle. C'était comme s'il laissait son double maléfique derrière lui pour ne lui montrer que le meilleur de lui-même. Et si au départ cela avait été une tactique pour l'attirer dans son lit, c'était à présent un moyen de préserver la relation secrète qu'ils entretenaient depuis quelques temps.

    _ Ce n'est pas un style qui m'irait .. Enfin, je crois. Merci en tout cas.

    Il ne fallait pas se fier à la perfection de son visage, ni à celle de son corps d'ailleurs, pour le définir. Les apparences sont souvent trompeuses tout le monde le sait, et Aaron n'a en réalité rien d'un ange. Bien au contraire. Sous ses airs doux et innocent se cachait une toute autre personne, la personne qu'il montrait à tout le monde, le Aaron dur et froid, celui que Lyra ne connaissait pas. Il valait d'ailleurs bien mieux pour elle qu'elle ne le connaisse pas, car elle serait sincèrement et profondément déçue par ce qu'elle découvrirait de lui. Et si jamais elle venait à découvrir l'idée première qu'il avait en se rapprochant d'elle, ça serait la fin de leur relation secrète. A moins qu'elle ne soit complètement tordue, ce dont il doutait vraiment. C'était une demoiselle très intelligente et il avait eu l'occasion de le voir au cours de leurs multiples rencontres. Ce qu'il appréciait le plus dans la relation qu'ils entretenaient était le mystère, le secret. Le fait de savoir que personne - ou presque - ne savait pour eux. Cela mettait du piment, il savait tous deux que n'importe qui pouvait les surprendre n'importe quand et pourtant ils continuaient à se voir, repoussant toujours plus loin les limites qu'ils s'imposaient à eux-mêmes. Les franchiraient-ils un jour ? Se montreraient-ils en public ? Ce n'était pas demain la veille en tout cas. Mais en tout cas, tout portait à croire que leur relation évoluait de jour en jour, et celui ou l'un d'entre eux en aurait marre du secret, marre de se cacher arriverait peut-être plus vite qu'ils ne le pensaient. Mais dans ce cas là, que se passerait-il ? Serait-ce la fin de leur histoire ? Qui vivra verra comme on dit chez moi ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bad-intentions.bbactif.com
Lyra Smith
Admin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: Drôle de refuge pour une drôle de fille } feat Aaron   Dim 5 Avr - 17:48



    « Et si cela nous était défendu? »


    Comme pour Aaron, la musique était quelque chose de capital pour la jeune Lyra qui avait baignée dans celle-ci. Elle se souvenait souvent quand elle était petite de son père qui la faisait valser dans leur immense salon, de son regard attendri devant le visage souriant de sa petite fille chérie, de ses bras protecteurs autour de la gamine qui voletait dans les airs plus qu’elle ne dansait réellement. Elle adorait cette époque où tout était plus simple, où on n’avait pas à se poser des questions pour savoir si oui ou non ce qu’on était entrain de faire était bien ou mal, si on pouvait blesser une personne de cette manière ou pas… Tout était si différent maintenant, surtout avec cette guerre des clans. Faire du mal à autrui était devenue le leitmotiv de temps de monde que la jeune femme avait du mal à s’immiscer dans une telle bataille sans vraiment en ressentir quelques remords. En fait, c’était beaucoup plus complexe que cela paraissait l’être et chacun avait ses raisons pour avoir rejoint un clan ou plutôt un autre. Même Lyra. Elle ne regrettait pas d’avoir rejoint les Hell et il était impossible qu’elle change d’idée à ce sujet. Même si Aaron était un Heaven. Même si elle s’attachait de plus en plus à lui. Une fois qu’elle s’engageait, elle ne faisait pas marche arrière. C’était une chose triste mais ca en était ainsi. Et puis dans les Hell, il y avait des personnes comme Chuck ou bien Heather qui lui étaient si chères qu’elle n’avait pas envie de les perdre. Elle avait eu tant de personnes qui n’étaient plus là à présent pour elle qu’elle ne pourrait probablement plus le supporter si on venait une fois de plus à l’abandonner. Et la trahison ne faisait pas partie de ses cordes donc… Elle était probablement trop gentille pour cela ou trop morale. Elle était probablement l’une des seules personnes impliquées dans ce genre de conflits qui n’en recherchait pas un moyen de se distraire. Elle ne voulait pas se battre avec les Heaven, juste les éviter. Enfin, pas tous… Elle ne pourrait vous décrire ce qu’elle avait ressenti la première fois que ses yeux noisette avaient croisé ces deux perles océan. Une pure alchimie comme elle n’en avait jamais connu. Un bouleversement, un vertige de son cœur qu’elle ne connaissait pas. Alors oui, elle en avait eu un peu peur. Il faut dire que sa vie était assez perturbée pour ne pas qu’elle vienne encore plus l’agiter. Mais c’était comme si le jeune homme savait qu’elle n’était pas ce genre de personne que l’on pouvait se permettre de briser comme cela, sans en avoir le moindre remord. Peut-être avait-il vu au fond de ses yeux cet appel à l’aide muet qu’elle lançait, tout en le cachant derrière un sourire rassurant et lumineux ? Allez savoir. Elle l’ignorait totalement et elle ne le lui demanderait jamais. Peut-être qu’elle aurait du, ainsi, elle se serait éloignée de ce dangereux prédateur qui n’avait eu que de mauvaises intentions au départ sur son compte. Pauvre petite. Si elle pensait être tombée sur le prince charmant, elle allait bientôt se rendre compte qu’elle avait plutôt affaire au grand méchant loup.

    Lyra - « Ah oui? Et quel genre de questions Monsieur Connely ? »

    Elle avait légèrement penchée la tête avec un sourire malicieux sur les lèvres, quelques boucles de cheveux noires venant tomber sur son visage métisse. Elle admirait la perfection de ses traits d’une certaine manière, on aurait dit une sorte de héro d’un des romans qu’elle devait étudier, comme s’il en était tout droit sorti. Mais elle se garderait bien de le lui dire. Une véritable statue grecque, une œuvre d’art pour les yeux qui savaient voir. Mais cela, même si Lyra l’ignorait, Aaron l’utilisait de manière peu louable qui l’aurait très certainement déçue. Elle était soulagée qu’il ne lui demande pas ce qu’elle faisait ici. Elle préférait éviter de parler de la dispute qu’elle avait plus ou moins involontairement provoquée. C’était toujours comme cela. Elle soupira longuement en passant ses bras autour de ses genoux et en les ramenant plus contre elle. Elle était une source de problèmes permanents et sans Chuck à ses cotés, elle se demandait bien souvent ce qui serait advenue d’elle. Question stupide, elle serait morte bien sûr. Non, ce n’était pas de l’ironie. Après tout, si la jeune femme ne l’avait pas arrêté, Caïn son propre frère ne l’aurait-il pas tuée d’une balle en plein cœur ? A cette heure précise, Lyra Fiammatta Asto Capulet serait donc probablement entrain de moisir tout au fond d’un cercueil. Si sa meilleure amie n’avait pas été là, elle ne vivrait plus. Elle soupira en regardant le jeune homme devant elle. Il y avait tant de choses qui les séparaient qu’on pouvait se demander pourquoi ils insistaient autant pour se voir. Mais c’était probablement plus fort qu’eux, comme une sorte d’attraction mutuelle qu’ils ne pouvaient guère expliquer de manière rationnelle. Aaron était l’exact contraire de Lyra. Il était tout ce qu’elle ne serait jamais et tout ce que de toutes les manières, elle ne pourrait jamais être. Et pourtant, il y avait ce petit quelque chose si particulier entre eux, si intime, si secret qu’ils ne voulaient pas perdre ni même partager. Lyra avait petit à petit développé une forme particulière d’attention et d’affection pour le jeune homme. Des petits regards tendres, remettre une mèche de cheveux en place, une remarque gentille, rien de bien excessif. Elle ne s’était jamais risquée à plus comme prendre sa main ou même pire déposer ses lèvres sur les siennes. Pourquoi le faire de toutes les manières ? Il était plutôt évident pour elle qu’Aaron ne pouvait pas la voir comme une « fille ». A la limite, comme une seconde petite sœur mais pas comme une personne pour qui on pouvait ressentir quelque chose de plus. C’était triste, cela lui faisait de la peine et elle s’en contenter. Voire même cela la rassurait. Trainer avec elle, c’était se coltiner une source de troubles permanents. Si elle s’écoutait, elle chasserait à coups de balai Chuck de sa vie mais il était trop tard et elles étaient bien trop liées l’une à l’autre pour qu’elles puissent supporter la séparation. C’était également prob ablement pour cela qu’elles vivaient ensemble dans cette superbe villa que la jeune femme avait acheté. C’était un peu le seul endroit où elles pouvaient redevenir qui elles étaient vraiment. Montague. Un nom maudit mais il restait le sien malgré tout et elle avait été heureuse de le porter car il était l’héritage de deux parents aimants et trop tôt disparus. Peut-être était-ce cela qui leur avait manqué à tous les trois et qui était la cause de temps de déchirures entre les triplés ? Entourée de l’affection d’une mère, Cordélia n’aurait probablement jamais eu l’idée de se suicider. Avec un père comme modèle à suivre, Caïn n’aurait jamais fait toutes ces… choses. Inutile. Insipide. C’était ainsi que Lyra se sentait la plupart du temps. Des trois, elle avait toujours été la plus inintéressantes et pourtant c’était elle qui restait, n’était ce pas un tantinet ironique dans un sens ?

    Lyra - « Adrian? Adrian Highmore ? Il est en cours avec moi et c’est un garçon vraiment très gentil, charmant et vraiment intelligent. Même d’après Chuck, il ferait partie des 20 partis à épouser à tout prix selon le sondage fait auprès des étudiantes de l’université. Ca m’a beaucoup fait rire quand elle me l’a dit ; j’ignorais qu’une telle chose existait ! Sinon… C’est gentil de me dire cela, mais ce n’est pas vrai. Toi, tu ne serais jamais tombé si cela t’étais arrivé… n’est-ce pas ? »

    Elle finit avec un petit sourire remplie d’une certaine complicité en regardant le jeune homme avec attention. Elle avait parlé totalement normalement d’Adrian. Après tout, elle ne pouvait pas savoir que dans un sens, le chef des Heaven - son ennemi juré -, était jaloux d’un jeune premier qu’elle fréquentait, ca ne lui serait jamais venu à l’esprit. Elle porta un instant son doigt à ses lèvres alors qu’elle regardait en l’air. Elle se mit à penser au jeune homme en se disant qu’il devait surement être en cours à présent. Même s’il faisait comme elle partie des Heaven, elle irait s’excuser toute à l’heure auprès de lui de tous les soucis qu’elle avait bien pu lui causer. Après tout, il n’avait pas demandé à assister à une sorte de combat de catch entre des filles de son campus. Lyra ignorait tout de la nature d’Aaron, à moins qu’elle ne fasse exprès de se voiler la face. Si vous demandiez à la plupart des jeunes hommes de l’université, ils vous répondraient qu’Aaron était un homme froid et dur, un chef impitoyable et arrogant qui ne se gênait pas pour provoquer un combat. Un adversaire redoutable et redouté. Les filles, elles, vous diraient qu’il était un dieu du sexe, un coureur de jupons qui pouvait réchauffer certes vos draps mais pas votre cœur et qui en Avit abandonné plus d’une en cours de chemin sur la route. Et Lyra…Lyra en bonne petite idiote qu’elle était vous affirmerait qu’il était un jeune homme charmant et doux, prévenant envers les autres. Tant de définitions pour le même jeune homme. Mais qui était réellement ce bel apollon aux yeux couleur du ciel ? Un démon impitoyable ou un ange déchu ? Nul ne le savait vraiment et peut-être que lui-même l’ignorait…
    Elle souffla sur la feuille avant de la regarder redescendre en tourbillonnant sur le sol avec un sourire innocent avant de lever tout doucement sa main et de caresser de la paume de celle-ci le visage d’Aaron en partant de sa tempe gauche jusqu’à son menton avant de le prendre du bout de ses doigts. Se penchant légèrement en avant, elle déposa tout doucement ses lèvres sur la joue du jeune homme. Caresse furtive et rapide. Cette peau sous ses lèvres lui semblait bien douce et son odeur pour le moins unique venait lui chatouiller les narines. Elle était fraîche, et elle devait admettre qu’elle-même en était troublée de voir que cela la chamboulait d’avoir agi ainsi, par instinct. C’était la première fois qu’elle se permettait une telle familiarité avec le jeune homme et elle-même dans un sens en était surprise. Elle murmura alors tout doucement au creux de son oreille.


    Lyra - « C’était pour te remercier pour le… mouchoir. »

    Elle se recula alors légèrement en retirant sa main et en lui offrant de nouveau un sourire lumineux. Assise ainsi en hauteur, elle pouvait voir plus aisément ce cher Aaron. Elle laissa ses jambes glisser le long du meuble et venir pendre dans le vide de part et d’autre du bel adonis sans vraiment y faire attention. Elle sentit soudainement son portable vibrer dans son sac et elle émit une sorte de petit sursaut avant de le rechercher et de l’ouvrir pour s’apercevoir que c’était un message du fameux Adrian qui lui demandait si elle allait mieux et si elle voulait qu’il quitte le cours pour venir lui tenir compagnie. Elle eut une sorte de doux et tendre sourire alors qu’elle répondait que cela n’était la peine car elle n’était plus seule, avant de reposer son mobile juste à coté d’elle, restant un petit moment à le fixer. Non, elle était avec Aaron pour le moment et bizarrement, elle souhaitait en profiter. C’était rare qu’ils puissent passer un moment ensemble, alors elle ne comptait pas le gâchait. Même si ce petit moment d’intimité se trouvait être joué dans les toilettes et qu’ils étaient plus ou moins perturbé par les cris complètement hystériques des membres de leurs clans à l’extérieur.
    Elle retourna une nouvelle fois son visage vers le jeune homme devant elle. Aussi beau qu’inaccessible. Aussi tentant que dérangeant. Elle le fixait droit dans le regard, comptant les couleurs dans ses si magnifiques yeux. Il ne serait jamais sien et elle ne pouvait l’espérer. Comme elle ne pouvait voir le vice dans ses prunelles. Comme elle ne pouvait deviner qu’elle commençait bien malgré elle à le changer radicalement.
    Histoire d’un soir à venir ? Reste à voir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Drôle de refuge pour une drôle de fille } feat Aaron   

Revenir en haut Aller en bas
 
Drôle de refuge pour une drôle de fille } feat Aaron
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aménagement d'une zone de gagnage / refuge pour GG
» les pôles
» Notre première randonnée en vidéo.
» [RESOLU]vélo enfant 12" ou 14" pas trop cher
» Haute Savoie : weekend en refuge le 25/01/2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bad Intentions :: «. UCLA :: «. Intérieur :: TOILETTES :: BOYS-
Sauter vers: