Arriverez-vous à survivre dans une ville remplie de conflits ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 'cause you were Romeo && i was your Juliet -- Aaron

Aller en bas 
AuteurMessage
Lyra Smith
Admin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: 'cause you were Romeo && i was your Juliet -- Aaron   Sam 11 Avr - 22:48

    Il y a toujours quelque chose de plutôt malsain dans les bals masqués. On ne peut pas savoir qui vous parle, qui vous regarde. Vous vous sentez mal car vous ne savez pas à qui vous avez affaire et on peut vous duper des plus aisément. Mais vous aussi vous pouvez en tirer avantage. Vous pouvez enfin approcher l’élu de votre cœur à qui vous n’avez jamais osé adresser la parole, vous pouvez le temps d’une soirée essayer d’être quelqu’un d’autre, d’avoir le courage de vous montrer. Le problème pour Lyra, c’était qu’elle ne voulait absolument pas se montrer. Si elle avait pu le faire, elle aurait surement voulu disparaitre dans les murs et y rester. Elle n’aimait pas être au centre de l’attention. C’était quelque chose qui la mettait toujours mal à l’aise. Quand on la regardait, elle venait à en perdre tous ses moyens. Ca avait toujours été ainsi, même quand elle allait encore à l’école. Elle était la jeune fille qui passait tout son temps le nez longé dans un bouquin ou entrain de faire ses devoirs. Elle était vraiment charmante comme jeune fille pourtant, agréable et douce, souriante et affectueuse mais elle n’arrivait pas à être sociable. Elle fuyait. Dès qu’elle se rapprochait trop de quelqu’un, elle prenait ses jambes à son coup par peur de souffrir. Même s’il y avait quelques exceptions comme Chuck ou sa cousine Autumn, la jeune fille était généralement bien solitaire et elle ressemblait plus à un petit animal sauvage qu’autre chose. Et pourtant, ce soir elle allait devoir se mêler à tous les autres étudiants. Pire, elle devrait danser avec un parfait inconnu. Yeux dans les yeux. Cachée derrière un masque. Et cela l’effrayait un peu même si elle n’aurait jamais osé l’avouer. Autrefois, elle aurait probablement aimé cela. Elle l’aurait même trouvé probablement très amusant mais depuis ce qu’elle avait vécu avec son propre frère, elle avait beaucoup de mal à se faire à l’idée de valser dans les bras d’un garçon. Elle qui évitait au maximum le contact corporel, elle allait devoir passer toute la soirée au bras d’un homme et elle angoissait légèrement à cette perspective. Mais pour l’heure, elle était allongée sur le canapé du salon de sa maison et elle regardé l’océan à travers la fenêtre. Un bleu envoûtant. Un bleu apaisant. Le bleu de ses yeux. Malgré elle, elle se remit à penser à Aaron et elle prit le premier coussin qui vint sous sa main pour le poser sur sa tête. Elle ne devait pas le revoir. Elle ne devait pas penser à lui et pourtant, elle ne pouvait pas s’en empêcher. C’était bien plus fort qu’elle. Serait-il là ce soir ? Elle eut un sourire pour le moins triste en regardant son plafond. Il danserait probablement aux bras d’une fille merveilleuse et ils finiraient par s’embrasser avant de former un couple parfait en tout point. Comment pourrait-il en être autrement ? Aaron était si… tellement… Elle rougit avant de se donner un coup sur la tête. Elle commençait à dérailler complètement et ce n’était pas bon pour elle : se faire des idées, des rêves, cela ne servait strictement à rien. Heureusement que sa meilleure amie n’était pas là sinon elle n’aurait pas cessé de lui poser des questions. Et elle n’avait jamais abordé le sujet du jeune homme avec elle. Et elle savait que cela se passerait très mal quand elle serait au courant, Aaron étant tout de même le chef incontesté des Heaven. Et elle voulait le garder que pour elle. Mais pour l’heure, c’était pour un individu dont elle ne connaissait même pas le prénom qu’elle devait se préparer. Elle soupira et elle se leva pour se rendre dans sa chambre et prendre le costume qu’elle avait choisi. Elle s’approcha de son armoire et sortir le sac dans laquelle il se trouvait pour l’allonger sur son lit, caressant du bout des doigts le tissu avec un pâle et maigre sourire sur ses lèvres. C’était assez ironique quand elle y pensait. Ce soir, il y aurait un ange parmi les Hell. Pas un de ses blonds et sublimes individus dont la beauté ferait pâlir de jalousie n’importe qui. Non, juste une fille commune qui allait même une jolie robe et des ailes blanches. Elle secoua la tête et elle fit un sourire à son reflet dans sa glace. Non. Elle devait s’amuser ce soir. Elle devait faire des efforts. Après tout, elle ne pouvait pas se permettre de gâcher la soirée de quelqu’un d’autre. Elle garderait son éternel sourire quoiqu’il puisse se passer. Et si cela se fallait, elle y trouverait peut-être même un peu d’amusement ? Elle alla dans sa salle de bain et elle se précipita sous la douche pour se prélasser un peu avant la fête. Elle ferma les yeux en soupirant en sentant l’eau couler sur sa longue chevelure noire alors qu’elle collait son front contre le mur. Elle se sentait un peu nauséeuse en ce moment et elle se mit à penser que finalement, un peu de bon temps lui serait peut-être bénéfique. Et puis au pire, elle pourrait toujours s’éclipser pour rentrer discrètement chez elle. Ni vu ni connu. Personne, pas même son partenaire ne remarquerait probablement son absence. Enroulant une serviette autour de son corps, elle sortit de sa douche avant de s’approcher de sa glace et de regarder son visage. Le plus dur allait commencer maintenant. Il fallait qu’elle se prépare. Il fallait qu’elle se donne un air convenable, ne serait-ce que pour son partenaire.

    (…)


    Elle fit un tour sur elle-même en regardant son reflet dans le miroir. Elle avait enfin fini par enfiler son costume et elle se jetait un regard pour le moins critique. La robe en soit était splendide. Robe bustier blanche, elle ressemblait à celle qu’une princesse de conte de fée aurait pu porter. Elle était cintrée jusqu’au niveau de la taille de la jeune fille de la jeune fille, moulant pour le moins avantageusement ses formes et laissant ses bras et ses épaules ainsi qu’une partie de son dos dénudé. Arrivé au niveau des reins, elle partait en une large jupe qui était faite de quelques superpositions de tissus et voilages si épais qu’on ne pouvait pas voir ses pieds. La couleur du costume était d’un blanc étincellent et quelques perles nacrées étaient cousues sur celle-ci ainsi que quelques fils argentés. Bien qu’on ne puisse pas les voir, ses chaussures étaient d’un blanc plus qu’immaculés et avec des talons qui lui faisaient gagnés quelques centimètres alors que des rubans venaient s’enrouler autour de ses jambes. Dan le dos de la jeune fille était attachée une paire d’ailes faites de plumes blanches et le tout semblait si naturel que l’on aurait pu croire qu’elle appartenait vraiment à la constitution physique de la jeune femme. Ses cheveux étaient relevées en une sorte de haut chignon, laissant sa nuque et sa gorge à l’air libre dans lequel, ainsi que sur le reste de la tête de la jeune femme était accrochées quelques perles. Sur son visage- autour de ses yeux, elle avait posé un masque de la même couleur que sa tenue, celui-ci était tout de même agrémenté des mêmes ornements que sa robe et sa coiffure. Elle soupira en se regardant ainsi. Elle n’arrivait pas à se trouver belle. Elle se trouvait toujours si commode. Elle sursauta quand elle entendit le klaxon retentir à l’extérieur. Elle avait appelé un peu plus tôt un taxi pour qu’il l’amène à la salle de bal. Elle n’avait pas voulu prendre sa voiture ce soir, se sentant un peu trop fatiguée pour conduire. Et avouons le. Dans un tel accoutrement, cela n’aurait pas été pour le moins évident. Elle prit de quoi payer le chauffeur et elle quitta sa demeure avant de rentrer dans la voiture. Le trajet se fit dans un silence presque religieux, la jeune femme n’osant pas parler le moins du monde. Elle respirait longuement pour essayer de se c almer. Plus elle se rapprochait du moment fatidique, plus elle avait envie de crier à voix haute à la voiture de s’arrêter. Mais non. Elle devait être courageuse. Quand il prit la dernière ligne droite, elle ferma un instant son regard et elle se rappela que Cordélia aurait surement adoré une telle chose. Elle était bien plus joviale qu’elle, bien plus expansive. Et rien que pour cela, elle profiterait au maximum de tout ce qu’elle allait pouvoir vivre. Il s’arrêta devant l’allée qui menait à la salle des fêtes. Elle regarda alors au cadran de la voiture. 20h30. C’était l’heure. Elle remercia le chauffeur et elle le paya alors qu’il descendait de la voiture pour lui ouvrir la porte. Elle sortit un pied, puis un second et enfin, elle fut en dehors de la voiture alors qu’elle le remerciait d’un sourire et qu’il remontait de sa voiture pour repartir. Et elle l’aperçût au loin. Son partenaire pour la soirée. Elle eut un sourire léger qui naquit sur ses lèvres er elle commença à s’approcher de lui. Visiblement, le Parrain serait son compagnon de la soirée. Elle détaillait rapidement son costume alors qu’elle s’approchait de lui… Un costume noir, un chapeau sur la tête, un masque sur les yeux, ils étaient en totale opposition et dans un sens, c’était assez sympathique. Le vice et la vertu. La pureté et la corruption. Plus elle s’approchait de lui, plus elle sentait son cœur battre à la chamade. Elle connaissait cette silhouette. Elle le savait. Cette posture, ces cheveux, la forme de ce visage. Elle en était sure. C’était lui. Cela ne pouvait pas être quelqu’un d’autre….
    Ou pas. Elle venait de s’arrêter et de plonger dans les yeux émeraude du jeune homme. Une vaste forêt. Pas un océan profond. Malgré elle, elle fut un instant triste. Ce n’était pas Aaron. Elle s’était trompée. Elle s’était tellement réjouie (?) à l’aider de le voir qu’elle s’était faite des illusions.


    Lyra - « Bonsoir… Je… J’espère ne pas t’avoir fait trop attendre. »

    Elle eut un doux sourire et elle pencha légèrement la tête sur le coté alors qu’elle continuait de le regarder droit dans les yeux. Elle ne cessait de transposer le visage du jeune Aaron à cet inconnu. Et pourtant, il y avait des choses qui ne trompaient pas. Cette étendue verdâtre n’était pas comparable au ciel d’Aaron. C’était une belle couleur mais… Non, elle devait arrêter de penser au jeune homme. C’était stupide et de toutes les manières, il ne pourrait jamais la voir comme une fille. Et elle ne voulait pas encore souffrir. Elle avait tant perdu qu’elle ne pouvait pas se permettre de mettre en péril ce semblant de relation qu’ils avaient juste parce qu’elle ressentait ces petites piques au cœur.

    Lyra - « Et comment dois-je appeler mon compagnon, hm ? »

    Elle se doutait qu’il ne lui donnerait pas son vrai nom mais elle ne pouvait pas l’appeler seulement « homme » toute la nuit. Ainsi, même s’il lui donnait un faux nom ou même un pseudonyme ridicule, elle saurait au moins de quelle manière elle devait s’adresser à lui. Ils étaient le seul couple dehors et pour cause: grâce au sms qu’ils avaient reçu, ils s’étaient donc retrouvés sans même douter une seule seconde qu’ils n’étaient pas peut-être pas ceux qui auraient dû être ensemble. Elle se demandait comment la soirée allait bien pouvoir se dérouler et à quel gère d’hommes elle allait avoir affaire. Était-il caractériel ? Aimait-il absolument danser ou bien était-il du genre à squatter le buffet ? Allait-il la laisser en plan à la première jeune fille qui passerait ? Et elle, cesserait-elle d’être troublée par cette apparence qui lui rappelait tant un autre jeune homme qui ne pouvait pas être là ? Qui devait surement être entrain de se préparer pour une autre chanceuse ?
    Tellement de questions et pourtant une seule qui demeurait dans son cœur ?
    Pourrait-elle se retenir de rechercher Aaron dans la foule ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Connely
Admin
avatar

Messages : 187
Date d'inscription : 24/02/2009
Age : 26

MessageSujet: Re: 'cause you were Romeo && i was your Juliet -- Aaron   Sam 11 Avr - 23:48

  • La nouvelle était tombée quelques jours auparavant. Un bal masqué allait être organisé, et pendant quelques jours Aaron s’était demandé s’il allait être parmi toutes ces personnes masquées, à se demander quelle était l’identité de la personne avec laquelle il dansait. Et finalement il s’était décidé. Après tout, on dit bien qu’on ne vit qu’une seule fois. Et Aaron faisait partie de ces gens qui pensaient et affirmait que l’on n’avait qu’une seule jeunesse et que par conséquent il fallait en profiter. S’amuser, aimer, et rire. Voila pourquoi il avait tenu à participer à cet évènement, et puis après tout, en tant que leader des Heaven il aurait peut-être ce soir des occasions qu’il ne rencontrerait plus jamais, autant ne pas laisser passer ça. Même s’il doutait être capable de reconnaître ne serait-ce qu’une seule personne parmi la foule de masques. Ce n’était pas un secret, les étudiants d’UCLA étaient doués dans l’art du camouflage, aucuns d’eux n’aurait du mal à se trouver un costume approprié qui leur permettrait de se fondre dans la masse sans être reconnu. Et Aaron faisait partie de ces personnes. Il avait mit plusieurs jours avant de décider de ce qu’il porterait ce soir. Il voulait être, sobre, élégant, et surtout méconnaissable. Voir sans être vu, serait son credo ce soir. Ce n’était que quelques heures avant le moment fatidique qu’il s’était finalement décidé. Il avait opté pour un costume noir, simple et élégant. Avait dérobé dans l’armoire de son père, un de ces chapeau que l’on ne voit que sur la tête de certains mafieux dans les films, et avant de poser un masque noir sur son visage, il avait caché ses yeux, leur couleur du moins. Ce soir, Aaron Connely porterait des lentilles de contact, de bleus ses yeux deviendraient verts. Ultime détail. Dernière finition. Rien qu’avec cette nouvelle couleur dans son regard, il n’était plus le même. Il disposa enfin son masque sur ses yeux, la touche finale venait d’avoir lieu. Ce soir, si vous reconnaissiez Aaron sans qu’il ne vous révèle son identité, vous aurez droit à une médaille. Il s’était préparé lentement, tranquillement. Rien ne pressait, il avait tout son temps. La soirée débutait aux environs de 20h d’après ce qu’il avait entendu dans la bouche de ses camarades, mais un sms l’avait informé le matin même que sa partenaire l’attendrait pour 20h30 devant la salle des fêtes, lieu ou se déroulerait donc la soirée de ce soir. Il était nerveux et impatient à la fois. Il se demandait qui était la personne qu’il aurait la chance de côtoyer pendant une soirée entière. Une ex ? Une future ? Une Hell ? Il aurait aimé qu’elle soit une Hell, lui faire croire qu’il était de son clan pour lui soutirer des informations. Il aurait été bien chanceux si ça avait été le cas. Mais pour l’heure il terminait de se coiffer, déposant une dernière noisette de gel dans sa chevelure avant d’y poser le chapeau qui resterait là toute la soirée, ou peut-être pas en fait. 20h, le voilà fin prêt, son rendez-vous n’était que dans une demi-heure mais il partit tout de même, habitant à deux pas de l’université il n’avait pas besoin d’autre moyen de transport que ses deux pieds. Là, il s’assit sur un banc, non loin de l’entrée regardant les premiers couples arriver. Essayant, en vain, de savoir qui était qui. De repérer un détail qui aurait pu l’éclairer, mais non. Ce soir les étudiants avaient été encore plus imaginatifs qu’il n’aurait pu l’espérer. Il lui faudrait bien du courage pour deviner qui était qui. L’heure pour lui arrivait à grands pas. Jamais une demi-heure n’était passée aussi vite. A croire que le destin voulait à tout prix le rattraper. Comment ? Pourquoi ? Voilà des questions auxquelles il ne pouvait répondre. Il se contenta alors de se lever et de marcher en direction de la porte. Personne. Son rendez-vous n’était pas en retard, non, c’était lui qui était en avance. Alors il attendit. Quelques minutes. Un peu plus, un peu moins ? Il n’aurait sut le dire, il se souvenait uniquement d’avoir vu un ange sortir d’un taxi puis se diriger vers lui. Alors comme ça s’était un ange qui allait l’accompagner ce soir. Plutôt sympa pour le chef des Heaven non ? Il la regarda s’approcher de lui, se demandant qui se cachait sous se masque. C’était là un très bel ange, il avait eu de la chance, après tout il aurait très bien pu tomber sur un mec. Non pas qu’il ait quoi que ce soit contre les gens de ce bord là, pour lui passer la soirée en compagnie d’une charmante demoiselle s’avérait être bien plus divertissant. Au fur et à mesure qu’elle s’approchait de lui, un nombre incalculable de questions envahirent son esprit. Cette silhouette, il avait l’impression de l’avoir déjà vue quelque part. Mais après tout, avec toutes ces filles qui avaient atterrit dans son lit un jour ou l’autre, il avait l’embarra du choix. S’il avait su la véritable identité de cette demoiselle ..

    _ Bonsoir joli ange. Ne t’inquiète pas, je ne suis là que depuis quelques instants.

    Cette voix. Ces yeux. Tout lui rappelait une demoiselle. Lyra. Ils vivaient tous les deux une relation interdite. Ne dépassant pourtant jamais les limites qu’ils s’étaient fixés. Un Heaven. Une Hell. Tous deux si différents. Après tout, ne dit-on pas que les contraires s’attirent ? En tout cas eux ils étaient bel et bien concernés par ce proverbe. Si seulement Aaron n’avait jamais eu cette idée. Si ce foutu pari envers lui-même ne lui avait jamais traversé la tête ils n’en seraient pas là tous les deux. En clair, il s’était foutu dans un beau pétrin, mais pour l’heure, il n’était même pas sûr de l’identité de sa partenaire, bien qu’il ait remarqué la surprise de cet ange lorsque leurs regards s’étaient croisés. S’attendait-elle à voir un regard bleu ?

    _ Appelle moi comme il te plaira. Quel nom dois-je te donner en retour ? Je doute que bel ange te convienne pleinement.

    Il préférait lui laisser libre choix quant au nom qu’elle lui donnerait ce soir, il lui laissait ainsi une emprise totale sur la personne qu’il serait ce soir. En retour il se demandait si elle allait faire de même ou si elle serait assez courageuse pour lui révéler sa véritable identité. Bien qu’il doute que cela soit le cas, il aimerait beaucoup savoir qui se cachait sous ce masque, passer la soirée avec elle sans vraiment savoir qui elle était vraiment le perturbait énormément. Mais c’était ça un bal masqué. Ne pas savoir avec qui l’on dansait, avec qui l’on parlait. On pouvait très bien flasher sur son pire ennemi lors de ce genre de soirée. Et la seule Hell sur qui il voulait flasher ce soir était Lyra. Bien qu’il doute sérieusement du fait que le destin ne les rassemblent ce soir. Mais il chassa toutes ces questions de son esprit. Après tout, les réponses il les aurait. A minuit. Quand tomberont les masques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bad-intentions.bbactif.com
Lyra Smith
Admin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: 'cause you were Romeo && i was your Juliet -- Aaron   Lun 13 Avr - 10:36

    Dans tous les contes de fées, il arrive un moment où la jeune fille se doit de se rendre au bal où elle rencontrera son prince charmant. C’est comme une sorte de rite de passage à surmonter que Lyra ne se sentait pas prête à affronter. Elle se demandait même pourquoi elle en était venue à accepter de participer à ce genre d’événement. Ah, oui elle se le rappelait maintenant. Ses proches avaient réussi à la persuader que cela serait une expérience enrichissante pour elle mais plus elle y pensait plus elle venait à en douter. Franchement, regardez là ne serait-ce qu’une seule seconde. Elle allait les ridiculiser et transformer la soirée de ce jeune homme en véritable cauchemar. Premièrement, il allait sûrement avoir la pire partenaire de danse de toute la soirée. Lyra avait toujours été d’une maladresse inimitable qui la faisait tomber au premier pas esquissé. Elle n’était pas faite pour briller en société et plus d’une fois, les filles des écoles où elle était allée c’était moquée d’elle et de ses piètres performances de danseuse. Mais comme lui disait Cordélia quand elle était encore là, on ne pouvait pas être parfaite et après tout, ce n’était pas à elle de mener la danser. Elle devrait faire confiance à son partenaire pour qu’il la fasse valser et lui pour qu’elle ne lui piétine pas les pieds avec ses talons. Et puis il y aurait les autres danseurs et elle pâlit à l’idée de rentrer dans un autre couple. Franchement, cela allait être sa hantise de la soirée. Elle était assise sur son lit alors qu’elle regardait son reflet dans la glace en face d’elle. Son costume faisait vraiment un contraste pour le moins important avec sa peau bronzée, faisant ressortir cette dernière. Il faut dire que c’était un peu le but, si elle avait bien compris ce que la vendeuse lui avait affirmé quand elle était venue au magasin. ? A peine notre jeune femme avait elle mit un pied dans la boutique que la vendeuse lui avait sauté dessus pour l’aider à trouver le costume adéquat pour elle. Et après plusieurs essais que nous qualifierons d’infructueux, elle avait fini par lui sortir ce déguisement là. Lyra elle-même l’avait trouvé somptueux mais était-elle suffisamment jolie pour le porter ? La vieille femme ne lui avait même pas laissé le temps de se poser la question qu’elle avait réussi à la convaincre de le prendre et elle s’était retrouvée dans sa voiture avec un nouveau colis en moins de deux minutes, montre en main !

    Un ange chez les Hell… On aura pour le moins tout vu. Heather aurait certainement fait une syncope si elle avait vu ce costume sur le dos de Lyra et cela la fit légèrement rire alors qu’elle caressait le tissu de sa jupe. Dans un sens, elle était contente d’avoir un masque car cela lui permettrait d’échapper aux foudres de la blonde, ne serait-ce que le temps de la soirée. On pouvait se demander comme la chef des Hell faisait-elle pour supporter la jeune femme alors que bien malgré elle, elle faisait absolument tout pour la provoquer, que ce soit sa réserve face aux Heavens ou pire encore, sa drôle de relation avec Aaron. Penser au jeune homme la fit longuement soupirer alors qu’elle se levait pour aller se poster à sa fenêtre. Quand elle était avec lui, elle arrivait à oublier son chagrin le temps d’une rencontre, cette douce mélancolie qui vivait avec elle. Il la faisait rire quand il lui parlait, sourire comme presque plus personne n’y arrivait, elle avait confiance en lui… Alors pourquoi tout devait être aussi compliqué ? Pourquoi était-elle née en tant que Lyra Fiammata Asto Capulet, héritière d’une fortune colossale et d’une famille maudite ? Pourquoi ne pouvait-elle pas être une fille commune, une fille qui pourrait aimer et être aimée ? Non, elle ne pouvait pas se plaindre. Elle n’en avait pas le droit. Elle devait se montrer forte ne serait-ce que pour ses parents ou Cordélia qui auraient voulu la voir sourire un jour comme celui-ci. Elle devait aller de l’avant sans jamais regarder en arrière.
    Le trajet en voiture ne fut pas si éprouvant que cela et elle regarda les passants à l’extérieur de la voiture s’affairer à leurs petites occupations. Il ne pouvait pas savoir à quel point son cœur se serrait à l’idée de passer la soirée en tête à tête avec un parfait inconnu. Elle espérait juste ne pas tomber sur une sorte de pervers sexuel qui ne pensait qu’à mettre des filles dans son lit historie de prendre du bon temps. Elle avait jadis connu un type de ce genre qui se prénommait Tristan (XD) quand elle était au lycée et elle l’avait fui comme la peste. Pauvre Lyra… Si elle se rendait compte que l’un des garçons qui avaient l’une des places les plus importantes dans son cœur était encore pire que ce Don Juan de base et qu’au fond, il ne faisait que se jouer d’elle et de sa candeur ? Il fallait vraiment croire que la pauvre Lyra avait le don d’attirer les ennuis et les déceptions et qu’une fois de plus son petit cœur allait être malmener par un être qui n’avait même pas conscience des dégâts qu’il allait commettre. C’est une bien triste histoire, vous ne trouvez pas ?

    20h30. Elle déposa son pied sur l’allée qui la menait à la salle de bal alors que le taxi reprenait sa route. Elle avait un peu le souffle coupé et le cœur qui battait à la chamade, comme si ce dernier avait conscience que cette soirée ne serait pas comme les autres. Elle cherchait des yeux son partenaire et elle le vit. Grand. Elégant. Imposant dans son costume noir prés de l’entrée. Prenant son courage à deux mains, elle entreprit de remonter le chemin qui menait à lui, ne pouvant calmer son cœur qui dansait dans sa cage thoracique. Ce sourire éclatant quoiqu’un peu mystérieux, cette silhouette à la fois svelte et pourtant forte qui vous donnez envie de la laisser vous prendre dans ses bras pour qu’elle vous serre et vous protège de tout ce qui vous entourait… Tout chez ce jeune homme lui en rappelait un autre et à cette pensée son cœur se serra douloureusement dans sa poitrine. Perdrait-elle définitivement Aaron au cours de cette soirée ? Et s’il avait une superbe et divine partenaire qui lui faisait définitivement perdre pied pour elle ? Elle secoua un instant la tête avant de sourire légèrement. Elle n’avait nullement le droit de se montrer possessive. Après tout, ils n’étaient pas un couple et ils n’en seraient jamais un. Pas seulement parce qu’ils appartenaient à des clans rivaux mais surtout car il était peu probable qu’il puisse la voir comme une fille. Elle en était persuadée ; pour lui elle ne devait être que la bonne coquine, celle avec qui on aimait rire de temps à autres mais rien d’autre. Elle ne devait pas se faire de faux espoirs ou elle allait une fois de plus souffrir de tout cela. Et elle ne pourrait pas le supporter si elle devait une fois de plus perdre quelqu’un de cher. Alors elle enfermait à double-tour tous ses sentiments tout au fond de son cœur et elle faisait du mieux qu’elle le pouvait pour les forcer à se taire. Continuer à sourire comme si de rien n ‘était. Adopter le comportement de l’autruche. C’était cela son leitmotiv à présent. S’il n’avait pas ses yeux là, elle aurait pu jurer que le jeune homme en face d’elle était Aaron. Jusqu’au son de sa voix chaude et viril, elle aurait pu donner sa main à couper que c’était lui. Mais ce vert là venait tout gâcher. Alors oui, elle avait espéré croisé un regard bleu mais il n’était pas venu. El reprit donc un sourire doux alors qu’elle penchait légèrement la tête sur le coté.


    Lyra - « M’en voilà rassurée… J’avais peur de… t’avoir fait perdre ton temps. »

    Elle avait légèrement rougi en l’entendant l’appeler « joli ange », la jolie teinte rosée restant sur ses joues. Lyra n’était pas habituée aux compliments, du moins qui n’avaient pas pour rapport son intelligence. Il devait surement la prendre pour une mijaurée ou quelque chose du même genre à présent mais c’était plus fort qu’elle. La jeune fille était d’une timidité excessive et elle était facilement gênée par le trop plein d’attention que l’on pouvait lui accorder. Elle était bien contente d’être cachée en partie par ce masque qui lui permettait de dissimuler une partie de sa gène mais il devait quand même bien la sentir. Il avait pour le moment tout l’ascendance sur elle et elle se faisait d’une réserve rare alors qu’il continuait de lui adresser la parole, refaisant se colorer la peau de la jeune fille alors qu’elle se mettait à balbutier un semblant de réponse.

    Lyra - « Je…Enfin Tu… Nous… Hum…. Tu…Peux m’appeler… Fiammatta ca te va ? Je sais c’est un prénom un peu bizarre mais je… Enfin je l’aime bien et… Enfin bref. Je… Pourquoi pas…Hum…Aar…Non, plutôt Tony ? Enfin… Je veux dire que cela va plutôt bien avec ton costume, non ? Et puis pour ce qui concerne le bel ange, je pense en effet que…enfin, cela ne me va pas du tout. »

    Elle tenta une sorte de petit sourire timide en le regardant. Pendant un moment, elle avait pensé lui demandé de l’appeler Aaron mais cela ne se faisait absolument pas et elle en avait eu conscience alors c’était pour cela qu’elle était revenue sur son idée pour lui proposé Tony, comme un des parrains de la mafia. Quiconque connaissait un tant soit peu Lyra savait que son deuxième prénom était Fiammatta et c’était pour cette raison qu’elle l’avait proposé au jeune homme. Elle avait eu peur d’oublier de répondre si elle lui en avait donné un autre. Ainsi, elle lui livrait une petite part de son intimité en lui donnant ainsi ce prénom là. Elle lui fit signe pour qu’ils rentrent à l’intérieur et pour échapper un peu à la drôle d’emprise qu’il avait sur elle, elle prit le temps de passer devant lui pour rentrer dans la salle. Elle se sentait pour le moins troublée en sa présence et elle ne voulait pas qu’il puisse s’en rendre compte même si cela se voyait à des kilomètres à la ronde. Que cela soit la légère rougeur qui ne quittait plus ses joues, les légers frissons qui parcouraient son corps quand il était trop prés ou son regard mordoré un peu troublé, elle ne faisait pas la fière. Ainsi, pendant un petit moment, elle lui présenta seulement son dos en partie dénudé et ses ailes blanches, alors qu'elle poussait doucement les portes de la salle des fêtes, sure qu'elle pourrait garder la réserve qu'elle voulait sienne.
    Cependant, elle ne put retenir une petite exclamation de surprise en voyant la salle où avait lieu le bal du campus. Elle était tout simplement magique. On aurait pu aisément croire qu’elle avait été tirée d’un conte de fée. Elle avait porté une de ses mains à ses lèvres alors qu’elle la contemplait sans bouger. Sur la piste quelques couples étaient déjà entrain de danser alors que d’autres - plus renfermés - étaient dispersés un peu partout dans la salle.
    C’était une soirée pour le moins étrange qui s’annonçait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 'cause you were Romeo && i was your Juliet -- Aaron   

Revenir en haut Aller en bas
 
'cause you were Romeo && i was your Juliet -- Aaron
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ROMEO
» (dept 14) ROMEO DE MARCY Ane commun sauvé par magalie!!!! (Juin 2009)
» Semi-marathon "Giulietta e Romeo", Vérone (I) 2012
» ROMEO de SOIE (Belgique -> Espagne) DCD
» Mon bébé Romeo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bad Intentions :: «. Los Angeles :: «. Un peu plus loin :: SALLE DES FETES/DE CONCERT :: Bal Masqué-
Sauter vers: